Club de Modélisme du Vaucluse 84, avion, planeur, hélicoptère, école de pilotage

La part des avions électriques dans le club est croissante. De nombreuses raisons expliquent cela :

- le côté pratique, contrairement aux avions thermiques, on branche l'accu et on vole, pas de réglages moteur, pas de callages intempestifs...

- le bruit, même si dans l'article sur les thermiques nous mettons en avant le réalisme des moteurs thermiques, il n'en reste pas moins que cela peut produire un désagrément pour le voisinage. D'ailleurs afin de pouvoir maintenir notre activité nous avons dû mettre en place des restrictions de vol pour les avions thermiques. Avec les électriques évidemment, nous n'avons plus de problèmes.

- les avions électriques en mousse, même s'ils sont un peu moins considérés par les Moustachus, à quelques mètres on y voit que du feu et leur gros avantage est la facilité de réparation en cas de crash : un peu de colle et l'on peut repartir dans l'heure (bon évidemment s'il est en miettes, il ne faut pas rêver non plus...).

 

- le segment électrique étant de plus en plus important sur le marché, le choix des modèles est très conséquent et cela dans des gammes d'envergure entre 1 m et   1 m 80 voir 2 m qui permettent un transport relativement aisé sans avoir à conduire un semi-remorque.

- c'est aussi en électrique que l'on va trouver les petits jets à turbine, bon il est vrai qu'il en existe des thermiques avec de vrais réacteurs mais là c'est un autre monde...

  

Quoi qu'il en soit, il existe chez les électriques de très beaux avions en structure classique voir même pour certains en fibre.

Un petit vol embarqué dans le Dewoitine électrique de Dominique, bon la caméra n'étant pas de très bonne qualité le son n'est pas au rendez-vous : 


Le fou du volant.avi par bbanet